Search Dental Tribune

Interview: « Les patients deviendront fans s’ils se sentent entre de bonnes mains. »

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Peter Malata, ingénieur diplômé, a été président de W&H pendant plus de 20 ans. (Photographe: W&H)
Dental Tribune International, Kasper Mussche

By Dental Tribune International, Kasper Mussche

jeu. 3 mai 2018

save

Après avoir rejoint l’entreprise familiale en 1984, Peter Malata a suivi les traces de son père à la présidence de W&H en 1996. Depuis 1890, l’entreprise désormais aux mains de la famille Malata est l’un des fabricants leaders à l’échelle mondiale dans la fabrication d’instruments de précision et d’appareils dentaires. Actuellement, W&H compte près de 1100 employés aux quatre coins du globe, deux sites de production – l’un à Bürmoos, en Autriche, l’autre à Brusaporto, en Italie – et 19 filiales en tout en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Le Dental Tribune Online s’est entretenu avec le président de W&H, Peter Malata, à propos de l’histoire et de la philosophie de l’entreprise, ainsi que de son parrainage de l’Association of Dental Dealers in Europe (ADDE).

Avant tout, nous vous félicitons d’avoir remporté le Prix national de l’innovation pour votre Primea Advanced Air turbine ! Quels ont été les autres produits phares de W&H ces derniers temps ?
En tant qu’entreprise, nous nous concentrons sur l’innovation et à ce titre, nous sommes fiers d’avoir lancé une technologie qui a eu un impact significatif sur le marché dentaire. Nous avons reçu le Prix national de l’innovation pour notre nouvelle génération de turbines dentaires, Primea Advanced Air, mais aussi pour la technologie LED intégrée à nos turbines et nos contre-angles. Nous pouvons fièrement affirmer que notre instrument chirurgical, Implantmed, et notre dernière unité de chirurgie piézo-électrique, Piezomed, ont également été très bien accueillis par les chirurgiens-dentistes. La technologie de contre-angles à vitesse croissante a été conçue par W&H, tout comme le bouton spécial ultra-moderne.

Quel rôle W&H joue-t-elle dans la numérisation des pratiques dentaires ?
Nous soutenons les dentistes et leur personnel avec des produits intelligents qui prennent en charge les flux de travail numériques. Ainsi, notre stérilisateur à connecter Lisa et notre unité 3x3 Assistina permettent aux dentistes de documenter la routine quotidienne de retraitement et le contrôle des infections. Grâce à ces instruments, ils peuvent aussi intégrer des données processuelles dans différents systèmes de gestion de cabinet. Forte des retours positifs sur les différents marchés, dont la France, W&H est convaincue que les solutions numériques joueront un rôle clé dans les pratiques dentaires et cliniques de demain.

La devise adoptée dans la nouvelle campagne de W&H est « Du patient au fan ». Quel message souhaitez-vous véhiculer par ce slogan ?
Notre objectif est de fournir des instruments et solutions dentaires qui facilitent le travail de tous les jours. La nouvelle technologie simplifie le travail du dentiste, ce qui à son tour réduit l’anxiété et le stress du patient. Je ne pense pas que nous puissions convaincre tous les patients de se rendre avec plaisir chez leur dentiste, mais ils se sentiront mieux reçus et moins stressé s’ils sont traités avec les toutes dernières technologies. Ainsi, les patients deviendront fans de leurs dentistes s’ils se sentent entre de bonnes mains.

Avez-vous observé un type d’évolution particulier de l’entreprise W&H ?
W&H évolue positivement dans le monde entier et les marchés de l’Extrême-Orient en particulier sont en plein essor depuis quelques années. Cela fait des années que nous avons démarré nos activités dans cette région, avec l’inauguration de notre filiale en Chine en 2010. Récemment, nous avons ouvert une nouvelle filiale en Inde et renforcé les activités de notre filiale indienne sur le marché.

En mars 2018, nous avons acquis l’entreprise suédoise Osstell AB. Osstell est célèbre pour sa technologie brevetée ISQ (Implant Stability Quotient). Nous collaborons déjà de manière fructueuse avec Osstell depuis septembre 2016 et avons créé ensemble la dernière génération d’Implantmed. Implantmed est le premier instrument chirurgical au monde à intégrer des fonctions de mesure de la stabilité des implants. En l’incorporant il y a peu dans notre groupe W&H international, nous voulions générer des synergies technologiques dans le domaine de la chirurgie orale et de l’implantologie et à terme étendre notre gamme de produits commune de manière significative.

Le portefeuille W&H reflète-t-il des tendances spécifiques en matière de dentisterie ?
Nous nous concentrons sur le retraitement et le contrôle des infections, un marché qui impose des technologies performantes qui assurent un retraitement efficace et des processus validés. En outre, nous avons observé une sensibilisation accrue des dentistes et de leurs patients en matière de prophylaxie et de traitement parodontal.

J’observe une autre tendance dans la simplification de la gestion de cabinet via la numérisation, qui impose l’utilisation accrue d’interfaces numériques.

J’ai lu que «l’être humain passe avant tout» est à la fois votre philosophie personnelle et la vision de W&H. Qu’est-ce que cette philosophie signifie pour vos activités entrepreneuriales et pour W&H dans sa globalité ?
En tant qu’entreprise de technologies médicales, nous nous devons de faire passer l’être humain avant tout. Cela implique des relations justes avec nos partenaires commerciaux et nos employés. Chez W&H, direction et équipes travaillent main dans la main. En 1998 déjà, j’ai introduit le « système d’organisation en équipes » au sein de l’entreprise parce que je pense que les meilleures idées naissent toujours en collectivité. Parler ensemble et travailler ensemble sur une tâche génère des produits de qualité, ce qui renforce notre succès commercial mondial.

Pourquoi est-il important pour vous de sponsoriser l’ADDE ? Et selon vous, quelle est la plus grande valeur ajoutée d’une association comme l’ADDE ?
L’ADDE, en tant qu’organisation du marché dentaire en Europe, est une plateforme qui ouvre la discussion sur les intérêts mutuels des vendeurs dentaires et génère des propositions et des décisions qui sont bénéfiques à l’organisation commerciale. L’implémentation d’un EDI (code-barres unifié), en est un bon exemple. Elle constitue par ailleurs une plateforme de coopération avec la Fédération de l’industrie dentaire européenne (FIDE), qui vise à harmoniser les normes et les pratiques entre fabricants et distributeurs de produits dentaires. Au besoin, elle s’adresse au Comité européen pour aider le Conseil législatif à édicter des lois appropriées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *