Interview : Attila Trägner rejoint le conseil d’administration de l’ADDE

By Jeremy Booth, Dental Tribune International
December 17, 2020

L’ADDE accueille au sein de son conseil d’administration Attila Trägner et continue à défendre les intérêts de plus de 960 distributeurs de matériel dentaire en Europe. M. Trägner, CEO et directeur national de Kulzer pour l’Autriche et la Suisse, a déclaré vouloir aider les membres de l’ADDE à transmettre les enseignements tirés des discussions à l’échelle locale et nationale.

M. Trägner, félicitations pour votre nomination. Qu’allez-vous apporter au conseil d’administration de l’ADDE ?
Merci beaucoup ! J’ai été surpris que le conseil me demande de rejoindre ses rangs.

J’ai débuté dans le secteur dentaire en 2006. Depuis le début, j’ai toujours été très soucieux de la coopération au niveau paneuropéen. Chez Kulzer, j’ai toujours apprécié les discussions avec mes collègues sur les différences entre nos pays respectifs et les caractéristiques de nos clients. Quels sont les points communs et les principales différences ? Peut-on attribuer ces caractéristiques à des groupes plus larges, et peut-être en tirer de meilleures pratiques commerciales ?

Je pense que certains membres du conseil de l’ADDE sont bien plus sages et plus expérimentés que moi, donc ma contribution devrait porter davantage sur les données et les technologies modernes utilisées dans notre secteur. Je me concentrerai par exemple sur les tendances actuelles en matière de données de marché et sur la façon de les utiliser dans nos projets associés.

Comment cet axe de travail pourrait-il profiter aux membres de l’ADDE ?
En représentant les distributeurs de matériel dentaire autrichiens et européens, nous pourrions en tirer un double profit : d’une part une contribution par la base en fournissant des réponses spécifiques aux questions à l’échelle locale et nationale, d’autre part la transmission de ces expériences acquises à nos membres. De plus, l’emplacement de l’agence européenne Contrast de l’ADDE, au plus près des institutions législatives européennes à Bruxelles, en Belgique, nous permet de rester informés et de fournir les dernières actualités à nos membres dans les plus brefs délais.

Actuellement, nous sommes probablement confrontés à la crise la plus significative que le secteur dentaire n’ait jamais connue. Quel est le plus important aujourd’hui pour les distributeurs de matériel dentaire ?
La situation s’est améliorée par rapport à ce qu’elle était il y a six mois. Au cours de la pandémie, nous avons pris conscience que la concentration de multiples demandes sur des biens essentiels conduisait à la pénurie de ces ressources sur le marché. Cela nous a rappelé à quel point le marché peut être vulnérable quand des biens tels que les dispositifs médicaux sont importés de pays en dehors de l’Union européenne. J’ai parlé avec plusieurs distributeurs qui m’ont expliqué les défis logistiques auxquels ils ont été confrontés au début de la pandémie.

Quelles sont vos prévisions pour les six prochains mois ?
Le printemps 2020 nous a réservé de nombreuses surprises à tous, y compris aux gouvernements nationaux. Nous avons soudainement observé des fortes demandes pour des produits dont nous n’aurions jamais pensé manquer. Aujourd’hui, je constate une collaboration bien plus étroite, des mesures sanitaires plus uniformes et les premiers signes de l’acceptation de la COVID-19 comme un simple facteur en plus à prendre en compte au quotidien. Je pense que les six prochains mois marqueront un retour – progressif – à la normalité.

Dans quel domaine spécifique l’ADDE peut-elle soutenir ses membres en pleine crise de SARS-CoV-2 ?
La transition vers la communication numérique s’est opérée très rapidement au sein de l’ADDE, donc nous possédions toutes les capacités requises pour aider nos organisations membres dans tous les aspects liés aux canaux de communication numériques et aux objectifs en la matière.

Comment décririez-vous l’environnement actuel pour les événements dans le secteur dentaire ?
D’après mon expérience, plusieurs des changements auxquels nous avons assisté au cours des derniers mois n’étaient en réalité que l’accélération de tendances qui avaient déjà émergé. Au cours des dernières années, les expositions et salons avaient déjà confronté les organisateurs à de multiples défis de taille. Le succès est revenu à ceux qui ont su y faire face. Parmi les solutions à succès, nous pouvons citer l’approfondissement de thèmes ultramodernes, l’organisation de conférences intéressantes et l’utilisation de nouveaux formats d’exposition captivants. Je suis intimement convaincu que nous avons besoins d’interactions humaines dans ce secteur, et que la plupart des bénéfices tirés de ces événements proviennent des rencontres en temps réel avec nos partenaires et nos clients. Comment présenterons-nous nos produits et services à l’avenir ? C’est une question passionnante et nous sommes en pleine étape de développement dans ce domaine.

Pensez-vous que la crise et l’environnement commercial actuel donneront lieu à des évolutions positives ?
Les gens ont totalement changé leur façon de penser et de parler des réglementations et des directives – considérées de prime abord comme restrictives. Aujourd’hui, nous réalisons à quel point il est important d’avoir un système de surveillance à l’échelle européenne, en particulier quand il s’agit de biens essentiels comme les dispositifs médicaux. En outre, nous accordons plus d’attention aux protocoles d’hygiène. Enfin, il y a de nombreuses discussions en cours sur l’avenir des soins dentaires.

Sur le plan personnel, que signifie pour vous cette nomination au conseil d’administration de l’ADDE ?
Elle m’a enchanté et m’a donné un énorme élan de motivation. Travailler avec des collègues aussi expérimentés est un honneur qui implique un réel devoir – je vais faire de mon mieux !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2021 - All rights reserved - Dental Tribune International

ADDE French

ADDE French