Search Dental Tribune

Interview: « 2018 met nos grossistes en produits dentaires devant un grand nombre de défis »

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Edmund Proffitt, nouveau Directeur exécutif de la BDIA. (Photo: BDIA)
Brendan Day, DTI

By Brendan Day, DTI

ven. 16 février 2018

save

La British Dental Industry Association (BDIA) représente les fabricants, les fournisseurs et les grossistes britanniques de produits dentaires depuis 1923; aujourd’hui, elle doit faire face à de nouveaux défis, aussi importants et incertains que les négociations actuelles sur le Brexit. Dental Tribune International s’est entretenu avec le nouveau Directeur exécutif de la BDIA, Edmund Proffitt, sur la façon dont son expérience antérieure lui a permis de réussir à ce poste, et sur ce que la BDIA souhaite faire en 2018.

En tant que nouveau Directeur exécutif de la BDIA, quelle est votre vision pour l’association?
Ma vision pour la BDIA, en tant que porte-parole de l’industrie dentaire au Royaume-Uni, est de construire l’avenir de façon positive, afin de permettre à notre industrie de continuer à se développer. Grâce à notre large implication efficace avec les régulateurs, les départements gouvernementaux, les politiciens, les professionnels dentaires et les organisations et les associations du Royaume-Uni, de l’UE et plus loin, nous visons la protection et la promotion des intérêts de l’industrie dentaire, pour permettre aux membres de la BDIA de faire ce qu’ils savent faire le mieux et de se concentrer sur leurs activités commerciales.

En quoi votre expérience passée en tant que directeur de la politique et des affaires publiques de l’association vous a-t-elle aidé à réussir à ce nouveau poste?
Mon expérience en tant que directeur de la politique et des affaires publiques de l’association a été dans un sens le parfait apprentissage pour ce poste élevé. Elle m’a donné une bonne connaissance de l’industrie, de l’association et, plus important encore, de ses membres. Elle m’a aussi permis de comprendre le cadre légal pour les dispositifs dentaires et de m’impliquer directement dans les discussions concernant les nouveaux règlements sur les dispositifs médicaux avec le gouvernement du Royaume-Uni, les instances de l’UE, ainsi que les fabricants et les distributeurs de produits dentaires. Elle m’a également donné une excellente occasion de rencontrer tous les principaux acteurs du secteur dentaire et de créer des liens avec eux, des acteurs avec lesquels j’ai aujourd’hui le privilège de travailler partout dans le monde.

Quelles sont les activités prévues par la BDIA pour 2018, et quel est leur objectif?
La BDIA a prévu beaucoup d’activités pour l’année 2018. Nous avons catégorisé nos services en larges rubriques : communication, communauté, connaissances, évènements, soutien et éducation, et nous effectuerons des activités dans tous ces domaines. Nous allons bientôt lancer un nouveau site internet conçu pour encourager une implication plus importante entre les membres, une sorte de communautaire dentaire. Nous avons également entièrement mis à jour notre très demandée formation « Introduction to Dentistry » et allons faire une large promotion de cette ressource. Nous avons planifié un grand nombre de séminaires, conférences et évènements de réseautage pour nos membres tout au long de l’année, et j’espère également rétablir une journée de golf spéciale pour les membres de la BDIA. Nous allons également continuer notre campagne de publicité primée plusieurs fois au Royaume-Uni pour attirer l’attention des professionnels dentaires sur les dangers posés par les dispositifs dentaires contrefaits et non conformes, ainsi que pour développer de nouveaux espaces de marché, des données sur les acheteurs et des statistiques pour nos membres. En bref, beaucoup à faire, et beaucoup de défis.

Quels défis futurs voyez-vous se dessiner dans un avenir proche pour les grossistes britanniques en produits dentaires, et comment allez-vous les aider à s’y préparer?
2018 met nos grossistes en produits dentaires devant un grand nombre de défis. La plupart sont similaires à ceux rencontrés par les grossistes partout en Europe, et certains sont spécifiques au Royaume-Uni. Au Royaume-Uni, nous sommes confrontés à un marché très exigeant et compétitif. Cela est dû à de nombreux facteurs, notamment aux changements dans le processus d’approvisionnement du NHS (National Health Service - système de la santé publique), avec l’introduction du Future Operating Model (modèle d’opération future) comprenant la large introduction par le NHS de codes-barres GS1 pour les produits fournis aux hôpitaux dentaires du NHS. Nous nous concentrons sur une nouvelle ligne directrice afin de répondre aux exigences légales en matière de dispositifs médicaux, et établissons les responsabilités pour les opérateurs économiques, dont les grossistes en produits dentaires font partie. Nous observons les autres impacts que les règlements sur les dispositifs médicaux auront sur les grossistes, y compris la fabrication sur place et sur mesure, et aidons les membres à comprendre le nouveau Règlement général sur la protection des données et les changements apportés à ISO 13485:2016 sur les systèmes de qualité.

Une question à propos du Brexit: comment évaluez-vous les négociations actuelles du Brexit, et quelles pourraient être certaines des conséquences pour le marché dentaire du Royaume-Uni?
À ce stade, je dirais que nous sommes peut-être dans une situation un peu plus favorable que d’autres industries britanniques, étant donné que nous avons eu au moins quelques réassurances par les ministres du gouvernement britannique concernant les efforts faits pour maintenir une continuité de la législation sur les dispositifs médicaux et les produits pharmaceutiques. Il est encore tôt, mais nous ferons en sorte d’intégrer les règlements sur les dispositifs médicaux dans la législation britannique post-Brexit. Nous espérons que toutes les parties seront raisonnables, que les normes seront mutuellement reconnues, tout comme les organismes notifiés, et que le commerce transfrontalier sera simple, tant pour les dispositifs dentaires que, espérons-le, pour les dispositifs médicaux et les produits pharmaceutiques. En cas d’échec des négociations, de hard Brexit, ou d’un autre dénouement de ce type, les processus deviendraient sans aucun doute plus complexes et plus longs, ne seraient pas dans l’intérêt des patients ou de nos clients, et auraient une incidence sur la disponibilité des produits, les prises de décisions médicales et les coûts.

Cela fait assez longtemps que vous être membre de l’Association of Dental Dealers in Europe. Quelle est l’importance d’une voix européenne unifiée pour la BDIA?
Je dirais qu’à l’avenir une voix européenne unifiée pourrait s’avérer plus importante que jamais. Nous aimerions être aussi proches que possible du cœur législatif de l’Europe dans la période préparatoire au Brexit et post-Brexit. En tant qu’association européenne, nous pouvons contribuer à cette voix unifiée et rester en étroite collaboration avec nos collègues grossistes dans toute l’Europe.

Merci beaucoup de vous être prêté à l’interview.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *