Search Dental Tribune

Entretien : « Je suis convaincu que nous pouvons apporter force et ambition grâce à l’unité »

E-Newsletter

The latest news in dentistry free of charge.

  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.
Étienne Barthet a rejoint le conseil d’administration de l’ADDE en 2020. Il a pour objectif de représenter les intérêts de tous les revendeurs dentaires en Europe. (Photo : Étienne Barthet)
ADDE

By ADDE

mer. 22 décembre 2021

save

Lorsqu’Étienne Barthet a rejoint le conseil d’administration de l’ADDE en 2020, il a apporté avec lui 37 ans d’expérience dans le secteur dentaire. Barthet est directeur du distributeur maltais de produits dentaires et de santé Bart Enterprises. Il affirme qu’aucun marché dentaire ne peut faire bande à part dans l’UE. En tant que membre du conseil d’administration de l’ADDE, Barthet se réjouit de représenter les intérêts de tous les revendeurs dentaires en Europe et de veiller à ce que l’ADDE reste réellement fidèle à leurs besoins.

M. Barthet, quelle est la situation économique du secteur dentaire à Malte ?
Pour le moment, il se porte bien. Comme tous nos collègues du monde entier, nous avons connu une période d’incertitude en 2020 en raison de la pandémie et des mesures de santé publique qui en ont découlé. Cependant, les affaires ont repris progressivement lorsque les cliniques dentaires ont rouvert au bout de quelques mois.

En revanche, 2021 a été une année relativement bonne, et nous avons vu l’activité revenir à son niveau de 2019, voire le dépasser. Maintenant, nous sommes curieux de voir ce que nous réserve l’année 2022, en particulier parce que nous nous attendons tous à des augmentations significatives des prix des produits et services, et ce, dans tous les secteurs.

Comment Malte et son industrie dentaire ont-elles réagi à la pandémie ?
Malte a plutôt bien réagi. L’île a subi une période de confinement de mi-mars à mi-mai. En tant que destination de vacances, il va sans dire que le secteur touristique du pays a énormément souffert en 2020. L’adoption des vaccins du Covid-19 a été plutôt positive. Plus de 83 % de la population est entièrement vaccinée et 26 % de la population a reçu jusqu’à présent les rappels. Cela a permis de maintenir le nombre d’hospitalisations à un niveau très bas.

De son côté, le secteur dentaire a réagi en fournissant à la profession des équipements et du matériel de pointe, tels que des équipements de protection individuelle, mais aussi en offrant des conseils aux cliniciens sur la manière dont ils pourraient offrir un environnement dentaire plus sûr à leurs équipes et à leurs patients.

Malte est représentée par l’ADDE dans l’Union européenne étendue. Quels sont, selon vous, les opportunités et les avantages de faire partie d’une association ?
Malte représente un petit marché, le plus petit de l’UE. J’ai toujours pensé que le secteur commercial maltais devait faire partie d’une association qui représente les intérêts de ses membres. De nombreuses décisions et législations sont adoptées au niveau de l’UE, et aucun pays ne peut bien faire entendre sa voix s’il agit seul.

Je travaille dans le secteur dentaire depuis plus de 37 ans et devenir membre de l’ADDE était pour moi un objectif à long terme. Malheureusement, nous n’avons pas encore d’association professionnelle dentaire maltaise. J’ai pourtant eu l’opportunité de rejoindre le conseil d’administration de l’ADDE en 2020 et 2021.

Quelles sont les chances de l’industrie dentaire maltaise de créer sa propre association de distribution de produits dentaires ?
Nous devons créer notre propre association nationale. Le secteur du commerce dentaire est relativement petit mais il doit être plus organisé et doit former sa propre association. Je suis convaincu que nous pouvons apporter force et ambition grâce à l’unité. Mon expérience en tant que membre du conseil d’administration de l’ADDE m’a conforté dans mon idée.

À l’avenir, qu’est-ce qui définira votre engagement en tant que membre du conseil d’administration de l’ADDE ?
Je n’ai été membre du conseil d’administration que depuis peu de temps, mais je suis sûr que grâce à mon expérience dans le secteur du commerce dentaire, j’ai des choses à offrir. Je me réjouis donc de travailler avec mes collègues de l’ADDE au sein du conseil d’administration et de représenter les intérêts de nos collègues européens. Je souhaite que l’ADDE soit véritablement représentative des revendeurs dentaires en Europe en ces temps de changement constant.

Je profite de cette occasion pour présenter à tous les membres de l’ADDE et à leurs familles mes meilleurs vœux pour les fêtes de fin d’année. Je vous souhaite à tous une bonne santé !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *