Bienvenue – Message du Président suite au confinement

By ADDE
July 20, 2020

Ces derniers mois, l’économie mondiale a souffert de l’impact sans précédent de la pandémie du SARS-CoV-2, et le secteur dentaire en particulier a été l’un des plus durement touchés par la crise. Nous avons assisté à une perte quasi totale des chiffres d’affaires des cabinets dentaires dans de nombreux pays, et nous commençons à peine à percevoir des signaux de rétablissement. La situation reste fragile, et sans vaccin, la menace de reconfinements locaux dus à des foyers épidémiques régionaux du virus ainsi que le spectre d’une seconde vague potentielle à l’automne plane sur nous.

Dans tous les pays européens, les soins dentaires de routine ont cessé en mars et les traitements ont été limités aux urgences uniquement. Les professionnels dentaires comptent toujours parmi les professions les plus exposées au risque de contraction du SARS-CoV-2. J’ai récemment consulté mon dentiste pour faire remplacer un plombage en verre ionomère posé il y a 35 ans, et il s’est excusé de devoir appliquer les mêmes protocoles de protection pour cette procédure générant des aérosols (AGP) que si j’étais atteint d’Ebola. En plus du port de masques FFP3 et de respirateurs purificateurs d’air électriques (PAPRs), l’équipe du cabinet m’a longuement questionné pour évaluer mon risque potentiel d’exposition au virus et a procédé à un nettoyage en profondeur du cabinet pendant 40 minutes avant mon arrivé. La climatisation était coupée en raison des risques liés à l’AGP et j’avais déjà chaud en t-shirt, alors j’ose à peine imaginer la chaleur insoutenable pour le dentiste et son assistante, sous plusieurs couches d’EPI résistant à l’humidité, un masque sur tout le visage et un PAPR à capuche, etc.

Pour les praticiens en fin de carrière, toutes ces mesures peuvent être tout simplement trop contraignantes, et certains m’ont confié récemment qu’ils prévoyaient même une retraite anticipée. Pour ceux qui restent et pour les chirurgiens de demain, le secteur a changé, et ne pourra pas revenir en arrière. Comment réagir lorsque notre environnement de travail est entièrement bouleversé?

« L’ADDE reste à vos côtés pour vous assister dans ce parcours, tandis que nous sortons du confinement et restructurons nos activités »

Bien sûr, le COVID-19 a accéléré l’adoption des technologies numériques au sein de et à l’extérieur du cabinet dentaire. Nous avons assisté à l’avènement du e-learning durant la période du confinement, tous les salons professionnels du secteur ont été repoussés à la fin de l’année ou à l’année prochaine et les circonstances ont donné lieu à l’émergence de salons virtuels. Le COVID-19 nous a fait remettre en cause la nécessité même d’assister à des réunions physiques. La fusion entre la chaîne d’approvisionnement numérique et les canaux de commercialisation a elle aussi accéléré, et représente à la fois un défi et une opportunité pour les distributeurs de matériel dentaire classiques. Les équipes de vente extérieures sont redéployées vers l’assistance et la vente en ligne, dont beaucoup considèrent qu’elle est plus efficace et plus rentable en termes de ressources.

L’ADDE reste à vos côtés pour vous assister dans ce parcours, tandis que nous sortons du confinement et restructurons nos activités. Récemment, nous avons collaboré avec d’autres associations pour exercer un lobby réussi sur l’Union Européenne afin de repousser la mise en application du nouveau règlement sur les dispositifs médicaux. Nous disposons de ressources en ligne exceptionnelles, sur notre site www.adde.info, sur LinkedIn et sur nos pages Facebook. Nous avons organisé des webinaires d’assistance et des sessions de Q & R en ligne pour nos membres, et nous avons l’intention de continuer sur cette voix. Nous restons auprès de vous à chaque instant, pour vous aider dès que nous le pouvons.

Dr Pavel Smažík ( (Photo : ADDE)

J’aimerais également vous présenter le Dr Pavel Smažík, qui a récemment été nommé vice-président de l’ADDE. Il est dentiste de formation, et c’est un entrepreneur né. Au début des années 1990, Pavel a créé Dentamed, qui est devenue leader du marché en République Tchèque sous sa direction. Récemment, il s’est retiré des activités opérationnelles chez Dentamed et il officie désormais en tant que président du Conseil d’administration de l’entreprise, et gère en parallèle les fusions et acquisitions en Europe Centrale et en Europe de l’Est chez European Dental Partners. Pavel est également président de Czechdent, l’association professionnelle dentaire de République Tchèque, et il s’engage activement sur le marché dentaire européen en tant que membre de l’ADDE depuis plusieurs années.

Avec mes meilleures salutations,

Ed Attenborough
Président de l’ADDE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2020 - All rights reserved - Dental Tribune International

ADDE French

ADDE French